English Version Nederlands
Musée
Musée portuaire de Dunkerque facebook twitter
> accueil > Musée > Découvrir > Le phare > Le phare

Le phare

Le phare

Un élément incontournable du patrimoine maritime dunkerquois

Érigé en 1842, le phare est emblématique du paysage dunkerquois. Il est ouvert au public depuis 2012.

Quelques repères

GIFLe phare est situé à proximité du centre ville. Il domine le port et offre une vue imprenable sur la mer, l’agglomération et l’arrière pays des Flandres. C’est le phare le plus septentrional de France, il culmine au total à plus de 66 mètres au-dessus de la mer. Pour atteindre son sommet, il faut gravir 276 marches. Sa lanterne, équipée d’une lentille de Fresnel, a une portée d’un peu plus de 50 km.

Le phare de Dunkerque est érigé en 1842 sur les ruines du fort Risban qui faisait partie des fortifications réalisées par Vauban à la fin du 17e siècle. Il fait partie des phares construits lors du premier plan de signalisation maritime établi en 1825 par l’Etat français que l’on doit au Capitaine de Rossel et à Augustin Fresnel. Ce plan était destiné à dresser les frontières maritimes du pays. Sérieusement endommagé durant la Seconde Guerre mondiale, le phare a bénéficié d’importants travaux de réparation en 1946. Il a été automatisé en 1985. Il a fait l’objet d’une première restauration en 1992 et a été classé Monument historique en novembre 2010.

Des travaux ont été menés en 2012 pour améliorer les conditions de visite et de proposer au public un espace d’accueil et de sensibilisation sur le thème de la signalisation maritime. Ces travaux menés par le musée ont été réalisés avec le soutien de l’Union européenne dans le cadre du projet HMS (programme INTERREG IV A des 2 Mers) et la Région Nord-Pas de Calais.

Les visites sont possibles pour tous les publics, renseignements ici.

L’exposition

JPEGA partir de l’histoire du phare de Dunkerque, c’est la thématique de la signalisation maritime, du balisage et des hommes qui s’en chargent qui est abordée. Les aspects techniques et les avancées technologiques sont partie intégrante du propos. Le discours porte aussi sur le devenir de ces établissements maritimes dans une perspective contemporaine tout en laissant une large part à l’imaginaire des phares.

Ces espaces sont une réelle contribution à la compréhension du territoire dans sa globalité, du port industriel à l’ouest aux espaces dunaires à l’est. Ils sont aussi un lieu idéal pour aborder de nombreuses thématiques scientifiques et techniques comme le fonctionnement de la lentille de Fresnel, par exemple.

La Subdivision des Phares et Balises de Dunkerque a collaboré à l’aménagement de ces espaces d’exposition proposant le dépôt de nombreux objets de collection.

 

 

Images

  • duhaut5_150.jpg
  • duhaut6_150.jpg
  • duhaut7_150.jpg
  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Imprimer le texte
  • Envoyer à un ami
  • Ajouter sur Facebook